Figurant parmi l’un des placements préférés des épargnants, l’assurance-vie est surtout appréciée grâce à sa fiscalité avantageuse et ses risques mutualisés. Face à l’abondance des offres sur le marché, le choix d’un contrat adapté s’avère souvent difficile. Dans ce cas, mieux vaut connaitre les critères à prendre en compte et les éléments à vérifier sur le contrat afin de celui qui convient à vos attentes, votre situation et vos objectifs de vie.

Comment choisir une compagnie d’assurance ?

La souscription à une assurance-vie est un placement financier permettant de répondre à différents objectifs d’épargnes : préparer une retraite, acquérir un bien immobilier, financer les études des enfants… Elle offre également un cadre fiscal très intéressant aussi bien durant le vivant du souscripteur que durant la succession. L’imposition appliquée sur les gains diminue en effet avec l’ancienneté du contrat sans compter l’abattement dont les bénéficiaires peuvent profiter.

Dans la mesure où les organismes et produits financiers sont nombreux, le choix d’un contrat adapté commence avec la sélection d’un assureur de confiance. Qu’il s’agisse d’un groupement d’assurances, d’un établissement bancaire ou d’une mutuelle, la compagnie aura comme missions de gérer vos contrats et garantir l’encours de vos fonds en euros. L’idéal est donc d’opter pour un organisme renommé avec une bonne réputation.

Certains établissements ont tendance à renouveler leurs offres négligeant ainsi les anciens contrats. De même, plusieurs assureurs proposent également des taux bonifiés aux contrats avec d’importants encours ou placés sur des produits à risques au détriment des autres souscripteurs. Il est donc essentiel de choisir un assureur solide avec une bonne gestion de son bilan, mais surtout proposant une durée de garanties pérenne. Avant la souscription, comparez les offres présentées par plusieurs assureurs ou sollicitez l’avis d’un expert comme Julien Vautel pour orienter votre décision.

Privilégiez des frais de contrat modéré

Souvent considérés comme la véritable contrainte des contrats d’assurance-vie, les frais de contrat sont à vérifier pour bénéficier d’un placement rentable. D’abord, les frais sur versement peuvent représenter jusqu’à 5 % des cotisations, c’est pourquoi de nombreux épargnants se tournent aujourd’hui vers les assurances-vie en ligne qui ne les facturent pas et proposent des offres négociables. Vous pouvez également réaliser quelques économies en optant pour une offre sans frais d’entrée.

Prêtez également attention aux frais de gestion annuels. Représentant 0,5 à 1 % des encours, ils sont souvent moins élevés pour les fonds en euros que les unités de compte ou UC (jusqu’à 2,5 % des primes). Cet écart peut d’ailleurs réduire la rentabilité des UC. Pour ne pas faire d’erreur et comprendre davantage le fonctionnement de ces frais spécifiques, un expert comme julien vautel saura vous accompagner.

Enfin, renseignez-vous sur les frais d’arbitrage notamment les frais pour tout transfert de fonds vers un autre support. Leurs montants varient d’un établissement à un autre, mais les meilleures offres restent en ligne. La plupart des contrats en ligne proposent en effet des transactions gratuites aux épargnants. Leur nombre est certes limité, mais il peut suffire à la plupart des souscripteurs. Si vous êtes un investisseur averti, portez également attention aux frais d’investissements sur des supports spécifiques comme les SCPI ou autres placements financiers.

La diversité de l’offre et la qualité des supports

Les contrats d’assurance-vie sont placés sur des supports pouvant prendre la forme d’un fonds en euros ou des unités de compte (côtés en bourse). Chacun possède ses propres spécificités, c’est pourquoi le choix entre les deux nécessite l’avis d’un expert comme julien vautel.

Pour dénicher un fonds en euros performant, le rendement se présente comme le critère de choix. Comme le capital est déjà garanti, vous bénéficiez d’un rendement annuel qui s’avère toujours plus avantageux par rapport aux autres placements. Ces dernières années, les fonds en euros « spécifiques » portant sur l’immobilier ou les fonds dynamiques connaissent un franc succès.

Plus sécurisant grâce à son capital garanti, le fonds en euros connait une baisse de rendement sur le long terme. Contrairement aux UC, il ne favorise pas toujours la diversification des placements. Étant des investissements risqués (capital non garanti), les UC offrent la possibilité d’investir sur des fonds répartis dans différents actifs (or, pétrole, etc.) et localisations géographiques. Le choix du contrat devra avant tout dépendre de la diversité des offres en unités de compte afin de bénéficier des meilleurs rendements.

Choisissez selon les options proposées

Si les options de gestion ne représentent pas un critère déterminant, elles peuvent cependant orienter votre décision. Les options d’arbitrage représentent par exemple un outil indispensable pour tout épargnant souhaitant investir sur le marché financier. Avec une option « stop less », il est aussi possible de limiter la perte sur une unité de compte. L’investissement progressif quant à lui permet d’injecter petit à petit le capital sur un produit afin d’optimiser le prix d’acquisition.

Encore méconnues des épargnants, les options de prévoyance peuvent également comporter des avantages considérables. Elles permettent en effet de déterminer un montant minimum à transmettre au bénéficiaire en cas de décès du souscripteur. Les choix étant variés et présentant chacun leurs particularités, n’hésitez pas à faire appel à des conseillers financiers comme julien vautel pour vous aider à dénicher un contrat adapté à vos attentes.