L’investissement dans une société civile de placement immobilier (SCPI) reste un véritable moyen pour accroître vos sources de revenus. Toutefois, certains paramètres sont à prendre en compte dans le choix de votre société de placement afin de bénéficier pleinement des taux d’intérêt de vos investissements.

La société civile de placement immobilier : une structure d’acquisition et de gestion d’un patrimoine immobilier

Les premières sociétés civiles de placement ont été créées dans les années 1960. Elles sont des structures qui acquièrent des biens immobiliers d’entreprise ou autre. Une société civile de placement est gérée par une entreprise de gestion agréée par l’autorité des marchés financiers (AMF). Leur principe de fonctionnement est de permettre aux investisseurs d’accéder au marché de l’immobilier à travers l’achat des parts mis en vente par la société. L’investisseur ne se soucie pas de la gestion, car l’acquisition des biens, la recherche des locataires et l’entretien des biens sont à la charge de la société de gestion. Les sociétés de placement reposent donc sur une mutualisation des différents risques. L’élargissement du parc immobilier contribue à réduction de ces risques. Les investisseurs reçoivent tous les mois ou les trimestres un retour sur investissement (les loyers issus de leur investissement). Compte tenu de la flexibilité de ce type d’investissement, les investisseurs peuvent vendre leurs parts à tout moment en totalité ou partiellement. En consultant ce site www.portail-scpi.fr, vous pourrez avoir plus d’éclaircissement sur ces sociétés.

Quels sont les critères à prendre en compte dans le choix de vos sociétés de placement ?

La capitalisation

Ce qui fait la force des structures de placement immobilier en comparaison à de l’immobilier détenu par un particulier reste la mutualisation des risques. Un investissement fait dans une structure de placement immobilier vous permet de devenir propriétaire d’un nombre de mètres carrés dans différentes localités. Ainsi, les risques sont revus à la baisse en fonction de la taille de la société (sa capitalisation). Il est recommandé de porter votre choix sur une structure ayant au moins 300 millions d’euros comme capitalisation.

Le taux d’occupation

Avant de choisir votre structure de placement, il est important de consulter le pourcentage d’occupation du parc immobilier de ladite structure. Lorsque ce pourcentage est élevé (supérieur ou égale à 90 %), cela constitue une certaine garantie sécuritaire de vos investissements.

Le rendement

Évidemment, le rendement est le premier critère que certains investisseurs privilégient. Le rendement moyen des structures de placement immobilier est d’environ 5 %. Il faut noter que le rendement reste fortement lié au marché visé (immobilier résidentiel ou commercial). Il peut également être revu à la baisse comme à la hausse. Pour cela, vous devez prendre en compte tous les paramètres.

La revente

La revente des parts détenues dans la société se déroule comme celle d’une action sur les marchés financiers. Elle est liée à l’offre ainsi qu’à la demande. Vous avez la possibilité de revendre à n’importe quel moment une partie ou l’ensemble de vos parts. Elles sont revendues aux nouveaux acquéreurs d’où la nécessité de privilégier les grandes sociétés. Le volume de transaction et la taille de la structure facilitent la revente.

Les liquidités

Le report à nouveau ou l’argent détenu par une structure de placement immobilier constitue une garantie pour les investisseurs. Les liquidités non utilisées favorisent la stabilité des versements des loyers et permettent d’anticiper des travaux d’entretien ou autres.

La zone géographique

La répartition des actifs immobiliers détenus par une structure de placement dans des zones stratégiques contribue à la réduction des risques. Par l’intermédiaire de ces sociétés, vous pouvez investir dans l’immobilier en France, en Allemagne et dans toute l’Europe. Les meilleures SCPI ont la capacité d’acquérir des actifs immobiliers dans différents pays.

La composition de l’actif

Le patrimoine dont dispose une société civile de placement immobilier définit ses capacités de rendement. Ces actifs peuvent être composés de résidences d’éducation ou de santé, de commerces, de bureaux et bien d’autres. Il est important de diversifier vos propres choix au sein de la structure pour sécuriser vos investissements. Vous pouvez également opter pour différentes sociétés dont la gestion est assurée par différents opérateurs.

Comment investir dans les structures de placement immobilier ?

Pour investir dans les sociétés civiles de placement, vous avez deux options :

  • L’achat en direct : cette option vous permet d’acheter directement vos parts auprès de votre banque, d’un conseiller en gestion d’immobilier ou d’une société de gestion ;
  • L’achat indirect : en choisissant cette option, vous investissez dans les structures de placement avec votre assurance-vie. Pour cela, vous devez remplir un avenant personnel pour les unités de compte des sociétés de placement que vous allez envoyer à votre assureur.

Quelles sont les meilleures SPCI ?

Il est difficile de classer les structures de placement immobilier compte tenu des préférences qui sont généralement personnelles. On différencie trois grandes catégories de structures de placement immobilier.

  • Les SCPI fiscales : Ces sociétés vous offrent les mêmes avantages fiscaux que ceux obtenus sur une acquisition directe d’un bien immobilier. Elles regroupent les SCPI Pinel, Malraux, de déficit foncier ou autres.
  • Les SCPI de rendement : Les produits de cette catégorie de société de placement immobilier répondent à une logique donnée. Elles répartirent régulièrement les revenus. Les SCPI de rendement sont composées des sociétés de placement des immobiliers de commerces, de bureaux et bien d’autres.
  • Les structures de placement immobilier de plus-value : Ces sociétés ne distribuent pas des revenus réguliers. À la fin de la période de démembrement, les investisseurs deviennent propriétaires des biens acquis.