Les entreprises, à différents moments de leur cycle de vie, peuvent répondre à des besoins de financement. Que ce soit à sa création, ou lors des développements de nouveaux projets, s’intéresser aux différents moyens qui existent pour financer l’entreprise est une étape quasi indispensable. Ils peuvent être classés en deux grandes familles : les financements internes et ceux externes.

Faciliter la recherche de financement

Pour trouver un financement pour la création d’une entreprise, il faut la mesurer au plus près de la réalité. Un business plan n’est donc pas facultatif, à la fois pour vous aider à savoir où vous en êtes et pour définir vos demandes. C’est le meilleur outil pour faciliter et que vous trouvez les financement. Par conséquent, un plan d’affaires doit être sérieux et cohérent, mais doit également être suffisamment simple pour être rapidement compris par les investisseurs, les organismes financiers ou l’interlocuteur lors de l’entretien. Il ne s’agit évidemment pas du budget prévisionnel et un manque de recul sur l’entreprise peut justifier un certain droit à l’erreur. Cependant, il vaut mieux surestimer légèrement le besoin de financement que de le minimiser, car cette dernière ôte au sérieux le crédit des porteurs de projets lors de la recherche de financements pour entreprise

Les financements internes

Parmi les financements internes, il existe deux sous-catégories dont les apports personnels et l’aide publique. Il est courant que les entrepreneurs apportent des contributions personnelles. Et ce, aussi bien au moment de la création de l’entreprise, qu’après pour divers projets de développement. Évidemment, ce mode de financement est au sujet des fonds personnels que presque tout le monde ne possède pas. Le montant de l’apport personnel dépend de la disponibilité de liquidités de l’entrepreneur. Ce dernier peut également effectuer une demande de financement à ses proches, de manière non contractuelle et non officielle. Les sommes d’argent reçus d’une recherche de financements pour entreprise aux aides publiques ne proviennent évidemment pas de l’argent disponible aux entrepreneurs, mais elles ne peuvent pas être qualifiées de financement externe car elles assurent une indépendance complète et n’impliquent ni remboursement ni intervention d’un tiers.

Des fonds de l’extérieur

Dans les sources de financement externes, la plus répandue et la plus classique sont les prêts. En effet, les institutions bancaires accompagnent de nombreux entrepreneurs dans des projets de création d’entreprise, finançant souvent plus de 50 % des projets. Les paiements peuvent être effectués en un ou plusieurs versements, selon la nature des besoins de l’entreprise. Un autre levier qu’un entrepreneur peut utiliser est la prise de participation dans le capital de l’entreprise. Ils permettent d’offrir à des investisseurs privés la possibilité d’exploiter le capital social de leur entreprise. Les investisseurs peuvent être des épargnants en quête de profit, mais aussi des fournisseurs ou des personnes qui croient au projet. Le crowdfunding est une forme de recherche de financements public, permettant à plusieurs personnes de financer la création d’une entreprise. Dès lors, la question est de convaincre les gens du potentiel d’un projet et de leur offrir une compensation en retour de leur investissement.